Projet urbain de cohésion sociale

La loi n°2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine vise à concentrer les moyens publics sur les territoires les plus en difficulté. S’inscrivant dans une géographie prioritaire resserrée, cette réforme veut renforcer la lisibilité, la cohérence et l’efficacité de la politique de la ville. Le Val de Bièvre a été impacté par la loi retenant 10 quartiers prioritaires aux périmètres distincts des anciens quartiers CUCS (Contrats Urbains de Cohésion Sociale). Les contrats de ville nouvelle génération succèdent à compter du 1er janvier 2015 aux CUCS mis en place de 2007 à 2014. D’une durée de 5 ans, ils constituent le cadre d’action d’une politique de la ville renouvelée.
Conclu à l’échelle intercommunale entre l’État et la Communauté d’agglomération de Val de Bièvre, les communes d’Arcueil, de Cachan, de Fresnes, de Gentilly, du Kremlin-Bicêtre, de L’Haÿ-Les-Roses et de Villejuif, la Région et le Département, les partenaires économiques, les bailleurs sociaux,… le contrat de ville mobilise et adapte en tout premier lieu les actions relevant des politiques publiques de droit commun autour de la lutte contre les exclusions sociales, la réduction des inégalités territoriales et l’amélioration des conditions de vie des habitants.

Elaboré en tenant compte des orientations communautaires du Projet Urbain de Cohésion Sociale, il concerne 10 quartiers prioritaires et 19.143 habitants soit 9% de la population du Val de Bièvre et 18 quartiers classés en veille active.

Il renforce également le cadre de l’intervention communautaire en matière de renouvellement urbain avec de nouveaux sites identifiés :
-          à Villejuif et à l’Haÿ-les-Roses, les quartiers Mermoz, Lebon-Hochart et Lallier,
-          au Kremlin Bicêtre, le quartier Schuman.

 Le présent contrat de ville est un document, "vivant", amené à évoluer et s’enrichir régulièrement de conventions d'application. Il prend la forme d’un contrat cadre unique intégrant les dimensions sociales, urbaines, économiques. Il définit les priorités et les actions à mettre en place dans les quartiers retenus.

 Pour la période 2015-2020, les partenaires signataires s’accordent à traiter de :
-          La qualité du cadre de vie et le développement de la mixité fonctionnelle dans les quartiers d’habitat social
-          La gestion durable de la ville et la transition énergétique
-          La production d’une offre de logement adaptée et accessible
-          L’attractivité économique du territoire et son impact en matière d’emploi et d’insertion professionnelle
-          Le vivre ensemble
-          La sécurité et la tranquillité publique
-          L’éducation et la parentalité
-          Le développement d’une offre culturelle, artistique et sportive
-          Le maintien d’une offre de soins de qualité
-          L’équité en faveur de l’accès au droit

De manière transversale, les priorités du contrat résident dans la déclinaison de cinq axes :
-          La lutte contre les discriminations
-          L’égalité femmes-hommes
-          La jeunesse
-          Les mobilités
-          La capacité d’agir des habitants

Le contrat de ville mobilise l’ensemble des partenaires concernés sur le territoire de l’intercommunalité et s’inscrit dans le processus de co-construction avec les habitants, avec les associations, avec les acteurs économiques et les bailleurs sociaux et s’appuie notamment sur la mise en place de conseils citoyens.

La signature du Contrat de ville s’est déroulée le jeudi 9 juillet 2015 en présence du Préfet d’Ile de France, du Président de la CAVB, et de nombreux partenaires politiques (Région, Département, les sept villes) et sociaux (bailleurs, Caisse des Dépôts et Consignations, Agence Régionale de Santé, Caisse d’Allocations familiales, etc).

Contacts

Communauté d'agglomération de Val de Bièvre 7-9 avenue François Vincent Raspail 94110 Arcueil
01.55.01.03.03