D'hier à aujourd'hui

 

D'HIER À AUJOURD'HUI :
UN TERRITOIRE, UNE HISTOIRE

Le site des Hautes Bruyères, situé à Villejuif, occupe une position culminante avec une altitude de 128m. Il a accueilli des activités humaines dont les traces, découvertes en 1896, remontent à plus de 100 000 ans.

Une tradition locale de jardinage est ­encore présente à travers une multitude de jardins familiaux ­situés au cœur du parc des Hautes Bruyères et au sud du site, à Villejuif et L’Haÿ-les-Roses. Enfin, ancré dans une tradition d’accueil des hôpitaux, ce territoire est aussi marqué par la création en 1925 de « l’Institut du Cancer », dirigé par le professeur Gustave Roussy. Le centre s’installe à côté de l’hôpital Paul Brousse, avant de déménager en 1980 sur le site des Hautes Bruyères, plus vaste mais aussi plus proche de l’hôpital du Kremlin-Bicêtre. C’est aujourd’hui un site de science et santé internationalement connu pour sa tradition associant soins aux malades, recherche et enseignement. 

UN SITE À FORT POTENTIEL QUI HÉRITE AUJOURD’HUI
DES CONTRAINTES DU PASSÉ

Le site est aujourd’hui fortement marqué par les projets urbains et architecturaux d’hier. Il est séparé de Cachan et d’Arcueil par l’A6 et peu connecté au reste de la commune de Villejuif.

Les éléments métropolitains (autoroute A6, IGR, châteaux d’eau, parc, etc.) qui occupent de grandes emprises foncières, sont faiblement intégrés au territoire, et forment pour certains autant d’enclaves que de coupures urbaines.
Cependant, ces « grands objets » constituent des atouts majeurs pour un projet urbain, scientifique, économique et durable de grande envergure. Conserver les atouts naturels et paysagers du territoire tout en développant des transports en commun, des logements, de l’activité, permettra aussi une nouvelle appropriation du site par les habitants et les usagers.