Chaperon Vert

 

OPÉRATION DE RENOUVELLEMENT URBAIN AU CHAPERON VERT

Opération de grande envergure entamée en 2001 et pilotée par l’Établissement Public Territorial, les villes d'Arcueil, Gentilly et OPALY, le renouvellement urbain du Chaperon Vert porte sur plus de 1 400 logements et concerne près de 10 000 habitants. Mais, au-delà de cette action prioritaire portant sur l'habitat, c'est également avec la volonté de désenclaver ce quartier populaire et d'améliorer globalement la qualité de vie de ses habitants que ce projet s'est construit. 

Ancré entre l'autoroute A6a, le périphérique parisien, les Portes d'Arcueil et la Cité Internationale Universitaire, le quartier a davantage souffert des nuisances occasionnées par ces infrastructures que bénéficié du dynamisme qu'elles génèrent. Entre 1990 et 1999, le Chaperon Vert a ainsi perdu près de 700 habitants, notamment en raison d'une inadaptation de la taille des logements (beaucoup de demandes de familles pour des logements de 4 pièces ne pouvaient aboutir).

Au terme d'une longue phase de concertation et d'une vaste enquête auprès des habitants du quartier (2001-2005), les besoins ont pu être clairement définis. L'un des volets essentiel du projet porte sur la rénovation du logement social pour l'adapter aux besoins formulés par les habitants et la construction de nouveaux logements.

Dans les faits, 1 408 logements sont réhabilités dont plus de 60% avec une restructuration complète. La plomberie, le chauffage, l'isolation phonique et thermique et l'électricité y sont remis à neuf et l'ensemble des parties communes est réhabilité avec le souci de faire disparaître tout sentiment d'insécurité (installation d'interphone, agrandissement des passages, éclairage). Le projet prévoit également une offre de 1 400 logements neufs pour répondre à une demande diversifiée (accession sociale à la propriété, accession classique à la propriété, logement étudiant).

Mais le projet de rénovation ne porte pas que sur les logements. Vivre mieux c'est aussi se déplacer plus facilement dans le quartier et à l'extérieur. La création de la promenade des Aqueducs (inaugurée en septembre 2012) et le prolongement de la passerelle du Cambodge sont deux exemples de cette volonté de développer les liaisons dites« douces » pour les vélos et les piétons. À l'intérieur du quartier, les trois entrées principales sont réaménagées et la passerelle sur l'A6 - qui assure le lien entre l'est et l'ouest du quartier – est sécurisée et éclairée.

En marge de ces nouvelles voies de circulation, l'opération de renouvellement urbain va donner naissance à de nouveaux espaces publics (espaces verts, promenade plantée) et permettre le réaménagement des places et squares du quartier. De nouveaux équipements publics, tels que des jardins familiaux et des espaces de sports seront également créés. Cette opération constitue aussi l'opportunité de moderniser les équipements éducatifs (reconstruction de l'école maternelle Jean Lurçat, rénovation de l'école primaire Lamartine, construction du nouveau groupe scolaire Olympe de Gouges) et sportif (réaménagement du City-stade et création d'une halle des sports).

L'ensemble de ces travaux, qui devraient s'achever en 2018, vont offrir un visage totalement nouveau au Chaperon Vert tout en maintenant son identité. Tel était le souhait des habitants, qui grâce à de nombreuses rencontres de concertation, ont pu apporter leur pierre à l'édifice de ce vaste projet urbain.