Le Matériaupôle s’engage pour l’économie circulaire

À compter du 28 mars, le Matériaupôle va porter le projet EcoCirc avec le concours de plusieurs partenaires parmi lesquels Grand-Orly Seine Bièvre. Ce programme de recherche action vise à rapprocher entreprises et collectivités autour de l’économie circulaire dans la commande publique, notamment par des ateliers de formation et des rencontres.

Le projet EcoCirc va être expérimenté durant près de 2 ans. Du 28 mars 2018, journée de lancement, jusqu’au 31 décembre 2019. Objectif : mieux prendre en compte des solutions d’économie circulaire dans les marchés publics grâce au rapprochement entre entreprises et collectivités territoriales. À l’heure des grands travaux (Grand Paris Express, opérations d’aménagement), les axes prioritaires d’EcoCirc concernent le réemploi et la valorisation des déchets du BTP et du mobilier de bureau. Porté par le cluster Matériaupôle, associé à l’école des Mines ParisTech dans le cadre d’une thèse, le projet est soutenu par l’EPT, le Conseil départemental du Val-de-Marne, et la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l’Énergie.

Des ateliers d’information et d’échanges

Concrètement, EcoCirc va donner lieu à des ateliers pilotés par Matériaupôle et Joël Ntsonde, doctorant en économie circulaire à ParisTech. Jusqu’au mois de juin, 3 seront proposés. D’autres suivront. Il s’agit d’informer et de créer un écosystème économique viable, des synergies et partenariats d’innovation, autour de l’économie circulaire dans les marchés publics. « Dans l’ensemble, jusqu’à fin 2019, nous allons organiser 3 types d’ateliers. Certains seront seulement ouverts aux collectivités. D’autres rassembleront collectivités et entreprises. Les derniers prendront la forme de speed-datings : des rencontres entre acheteurs et directeurs techniques, et les entreprises », décrit Arnaud Bousquet, directeur du Matériaupôle.

L’économie circulaire incontournable

« Nous lançons le projet EcoCirc à partir d’un constat. Répondre à la commande publique reste compliqué pour les entreprises. Il fallait faire quelque chose pour y remédier, notamment sur la question de l’économie circulaire », explique Arnaud Bousquet. Celle-ci représente en effet un enjeu majeur de développement durable. Sa prise en compte est désormais demandée dans le code des marchés publics. Des réponses existent : « Il y a une grande demande des clients et des populations, et énormément de solutions relevant de l’économie circulaire proposées par les entreprises. Au Matériaupôle, plus d’un tiers de nos 60 membres en proposent déjà, par le recyclage, le réemploi des matériaux, l’éco-conception, la minimisation des ressources et énergies utilisées, etc. »

 

S’inscrire à la journée de lancement du projet EcoCirc