« Inventons la Métropole du Grand Paris » : à Arcueil, un écosystème dédié à l’innovation

À l’est d’Arcueil, au carrefour avec Gentilly et Le Kremlin-Bicêtre, la ZAC (Zone d’aménagement concerté) du Coteau a donné lieu à un projet architectural et immobilier très audacieux. Conçu dans la forme et dans le fond comme un écosystème innovant et respectueux de l’environnement, Écotone deviendra assurément un des équipements les plus emblématiques du territoire et de la Métropole.

Écotone est un programme immobilier de presque 82 000 m2. Il prendra place sur deux parcelles libres (37 811 m2) du coteau d’Arcueil et dominera la vallée de la Bièvre. Niché entre les autoroutes A6a et A6b, le lieu est accessible depuis l’avenue du Général Malleret-Joinville. Son emplacement représentait déjà un challenge. Le cahier des charges exigeait également de créer de l’activité économique dans un cadre innovant et durable. Le défi a été relevé par la Compagnie de Phalsbourg (mandataire) et les cabinets Tryptique Architecture, Duncan Lewis Scape Architecture, Parc Architectes, OXO Architectes, et Atelier Georges (paysagiste). Réunis pour ce projet hors du commun, dont la Sadev 94 est l’aménageur, ils ont aussi travaillé avec un comité scientifique composé du Muséum national d’Histoire naturelle et du Centre Européen d’Excellence en Biomimétisme de Senslis (Ceebios).

Biomimétisme et souci environnemental
Appelé à devenir le plus grand bâtiment en bois d’Europe, Écotone sera composé de deux constructions reliées par des passerelles. Son architecture s’inspire directement de la nature – le biomimétisme -, du nid d’oiseau à la ruche d’abeille. Creusé de patios, l’immeuble principal est conçu en terrasses et prolonge le relief du Coteau. L’ensemble bénéficiera d’une double façade de verre et de végétaux aux propriétés thermiques, acoustiques, et dépolluantes. Voulu exemplaire en matières énergétique et environnementale, le programme prévoit la récupération de la chaleur des eaux usées, l’usage de panneaux solaires et d’éoliennes urbaines, ainsi que la valorisation des déchets par méthanisation. Il sera enfin relié au réseau de géothermie.

Pôle d’attractivité et d’innovation
Surtout, Écotone s’inscrira dans un quartier en renouveau, qui profitera des futures gares Kremlin-Bicêtre Hôpital (ligne 14), Arcueil-Cachan (RER B et ligne 15 du Grand Paris Express), et Villejuif Institut Gustave-Roussy (lignes 14 et 15). Il en sera un vecteur majeur d’attractivité et de productivité, en lien avec les équipements proches (IGR, etc.) et les clusters du territoire (santé, économie numérique). 64 930 m2 seront dédiés aux activités tertiaires, dont 6 810 m2 de laboratoire en co-working et 58 120 m2 de bureaux. À quoi il faut ajouter des restaurants, des commerces, un hôtel, une crèche, et une résidence pour chercheurs et jeunes actifs. Le tout doit baigner dans une atmosphère innovante et écologique. Les entreprises implantées sur place devront d’ailleurs être éco-compatibles : restauration responsable, etc… Le Muséum national d’Histoire Naturelle, le Ceebios, ou le lab Crigen d’Engie, en seront partenaires.